Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Honneur et Patrie

Honneur et Patrie

541 975 - Ce blog est dédié aux Troupes AéroPortées d'hier et aujourd'hui (et pas que) et par St Michel, vive les Paras !


La mer au secours des soldats "cassés"

Publié par Honneur et Patrie sur 24 Mai 2013, 21:15pm

Catégories : #Armée Défense Nationale

voiliers.jpg

En voilier, deux anciens de l'Afghanistan ont retrouvé un peu de goût et de confiance. L'association Ad Augusta les a embarqués de Toulon à Brest. Un excellent sujet de mon confrère brestois Sébastien Panou, paru dans nos pages Régions ce matin.

Comment reconstruire un soldat, lorsque, sous son casque, l'horreur ne se limite pas à un froid décompte des victimes de guerre ? Michel Pech a choisi la mer. Parce qu'"il faut s'extraire du milieu hiérarchique" dit-il, "pour aider à retrouver l'estime de soi". 
Avec son père, ils ont ainsi accompagné Antony et Jérôme, deux soldats blessés en Afghanistan et victimes d'un syndrome de stress post-traumatique. Troubles de l'humeur, pertes d'envies, dévalorisation... "Ils ont été tellement proches de la mort et les activités du quotidien paraissent tellement dénuées de sens, qu'ils n'arrivent plus à se situer", explique le skipper. 
La guerre en Afghanistan a fait grimper le nombre de victimes. "La Défense en reconnaît 150, selon Michel Pech. Cela toucherait en fait 6 à 7 % des gens au combat. Depuis deux ans, c'est reconnu comme maladie, mais les structures ne savent pas quoi faire pour aider à la réinsertion sociale et professionnelle". 
Antony et Jérôme ont pris la Méditerranée et l'Atlantique de plein fouet. Partis de Toulon à bord du voilier de 11,50 m Chanceller, ils sont arrivés à Brest début mai après quatre semaines de navigation. "Ma première expérience de la mer", témoigne Antony, 31 ans, du Gers. "À part mon canapé et ma TV, je n'avais pas vu grand-chose depuis un an et demi. Là, j'avais l'impression de repartir en mission". 
En quoi tenir la barre, tourner un winch, hisser les voiles peut-il aider ? "Être à 400 km des côtes permet de faire le point", juge Antony. "On n'est pas pollué par les bruits. Il y a une plénitude, juste le vent dans la voile. Alors qu'à terre, un simple avion qui passe vous replace dans des faits traumatisants. Là, on constate que l'univers est grand. Et on se dit qu'il y a sûrement une place pour nous quelque part". 
Michel Pech, ancien dire

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/05/24/la-mer-au-secours-des-soldats-casses.html

La mer au secours des soldats "cassés"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents